Le tour de la Crau 2017

Un compte-rendu de Ndaref Fameux      Photos Dan de Rosilles et Thierry Malécot

Juxtaposition. Si un seul mot devait résumer le tour de la Crau 2017 organisé par Arles Gravel, celui-ci arriverait en tête de peloton. Il se distinguerait de la masse des concurrents prétendant à la victoire, triompherait dans l’ultime sprint de termes aussi bien placés que frontière, lisière, seuil ou démarcation, et monterait sur le podium en vertu de sa douce polyvalence au regard du caractère entier des autres. Juxtaposition serait le vainqueur logique car c’est logiquement à lui que l’on songe lorsqu’on effectue un périple de 90 km dans la Crau et ses bordures. Jugez sur pièces.

La Crau est une terre qui assemble des territoires d’une étonnante mixité. Elle les fait toutefois se juxtaposer avec une fascinante brutalité. Bien entendu, la Crau n’a rien demandé. L’homme a tout modelé. Parti de la tour Luma, appelé à devenir le phare de la culture contemporaine, et d’ores et déjà un point de repère remarquable à l’horizon, notre groupe de 16 cyclistes n’a eu de cesse de rouler sur les substrats les plus divers. De la boue, des cailloux, des chemins, du bitume plus ou moins défoncé, vous connaissez. Notre troupe a traversé des champs et longé d’énormes entrepôts, a frôlé des bâtisses centenaires et a levé la tête devant les éoliennes modernes, est passé sous une voie rapide pour passer sur une voie ferrée. Terre d’élevage, notre ligue loquace a observé des troupeaux de taureaux de combat, des vaches grises et d’autres marrons, des cochons noirs, des chevaux blancs, pleins de chiens et des centaines de moutons. Tout ça est commun à la dynamique d’occupation des sols que visualise tout groupe gravel en vadrouille. Ce qui l’est moins est la Crau. La vraie.

Le temps était couvert et le vent s’est soudain levé. Ce vent marin, on le recevait directement dans les narines, il était fort et sans répit, un vrai Mistral inversé. La Crau s’est alors offerte à nous dans son entière nudité. Comme une peau ridée, la Crau a dévoilée son plus secret épiderme. Un chemin qui peut sans doute rivaliser avec les plus belles sections de Paris-Roubaix et rien autour, sinon ces tas de cailloux datant de la seconde guerre mondiale, édifié par ordre des conquérants Allemands pour empêcher les atterrissages clandestins libérateurs. Pas les temps de trop les détailler, le regard étant braqué sur la roue avant et le dos bombé pour résister au vent. C’était dur et éprouvant, mais on était venu pour ça. On a sué, juré, craché, et on a triomphé ensemble.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si on devait définitivement résumer la Crau, cette Crau passerelle entre authenticité et modernité, ce serait par le biais du canal d’irrigation que nous avons longé. D’un côté, la steppe caillouteuse, sorte de désert borné par les Alpilles et les contours des usines de Fos. De l’autre, des plantations arboricoles. D’un côté la caillasse, de l’autre les terres cultivées. Et au milieu, un chemin. Juxtaposition.

Après cette petite folie bicycle, le reste du parcours, retour vers Arles vent dans le dos, a été une formalité. On a roulé, on a blagué, on a rêvé. A l’arrivée, dégustation de fromages suisses (ça déchire), de saucisson d’Uzès (ça déchire) et divers accompagnements, achetés ou aimablement confectionnés (merci!). Et de la bière à l’arrière goût de pamplemousse (merci encore!)

Juxtaposition, donc. Celle-ci se prolongeait jusqu’aux participants (des sportifs capés aux amateurs éclairés) et leurs vélos (gravels ou VTT, et même un fat). Ceux qui étaient savent le pied qu’on a pris. Les autres devront assurément le découvrir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et n’oubliez pas de lire l’article de Patrick Van Den Bossche sur Bike Café !

Une réflexion sur “Le tour de la Crau 2017

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s